Miracle à Lourdes

Bookmark and Share


En ce matin du 18 septembre 1912, Armand et Céleste Lambert, épiciers de leur état, près de Dijon préparent une énorme escroquerie. Et c’est une cliente qui va servir, malgré elle, d’élément déclencheur. Peu avant midi, elle se présente à l’épicerie et demande un kilo de sucre de canne. Armand Lambert, grimpe sur son échelle pour accéder au paquet de sucre. Et c’est à cet instant que l’accident se produit. Armand perd l’équilibre et tombe de l’échelle. Et la mauvaise chute le laisse paralysé des deux jambes dans un fauteuil roulant. Les médecins ont diagnostiqué un choc nerveux. Et la compagnie d’assurance a payé la prime prévue en cas de paralysie des deux jambes : 100.000 francs. Une somme bien utile pour acheter la boutique d’à côté. Le hic ? Armand Lambert n’est pas réellement paralysé. Il fait semblant toute la journée dans son fauteuil roulant. Et quelques mois plus tard il est excédé de devoir jouer ce rôle. Il ne supporte plus de rester toute la journée dans son fauteuil à accueillir des clients compatissants. C’est alors qu’il a l’idée d’aller en pèlerinage à Lourdes pour faire miraculeusement disparaître sa paralysie. Et cela marche ! Le 15 août 1913, Armand Lambert est plongé dans la piscine, se lève lentement et constate qu’il marché. Et c’est l’euphorie dans la foule : un miracle est arrivé.
Quelques jours plus tard, Armand et Céleste Lambert quittent Lourdes pour rentrer dans l’épicerie familiale. Tout le pays les attend. Car, un miracle cela ne se produit pas tous les jours. Et Armand et Céleste discutent du nom futur de leur épicerie : Au miraculé ? Chez Sainte Bernadette ? Quand tout à coup la collision se produit entre leur train et un train de marchandises. Une glace brisée par le choc blesse Armand qui est transporté à l’hôpital. Et c’est là que le médecin apprend à Céleste que son mari a dû être amputé de deux jambes.

Découvrez nos arnaques en cours


Mot de passe oublié? cliquez ici
Astuce pour reçevoir les dernières arnaques, Inscrivez-vous
Un verre gratuit

Dirk se présente à l'hôtel Golden Tulip de Tunis. Le réceptionniste lui souhaite la bienvenue et lui annonce qu'en tant que client un verre lui est offert gratuitement au bar. Il s'y présente et commande une bière. Au moment de régler l'addition, il présente son bon de réduction et apprend que seuls les soft drinks sont acceptés. Il argue de sa bonne foi, mais l'employé ne veut rien savoir. ...

Ne jamais transmettre des informations personnelles
La réponse à des demandes de transmission de données personnelles à distance par des inconnus (par téléphone, par Internet) peut conduire à une utilisation abusive de celles-ci. Le consommateur a intérêt à ne jamais y donner suite, et dans le cas où il connaît l'émetteur du message, à vérifier l'authenticité de la demande.
Les principaux organismes belges répertoriés ci dessous sont particulièrement actifs en matière d'arnaques et de protection des consommateurs